Publié le 26 Nov

Les clichés de l’apprentissage

De nombreux clichés circulent sur l’apprentissage. Ce serait une voie réservée aux jeunes en difficulté scolaire et aux métiers manuels ?! Tous les quinze jours, faisons le tour de ces idées préconçues sur un système de formation au taux d’insertion exemplaire.

Cliché #1 – L’apprentissage c’est une voie de garage pour les jeunes en difficulté scolaire

FAUX ! Aujourd’hui, l’apprentissage permet d’accéder à tous les niveaux de diplômes. C’est désormais dans le supérieur que l’alternance connaît son plus fort développement.

Cliché #2L’apprentissage est réservé aux métiers manuels

FAUX ! Presque toutes les filières sont accessibles en alternance : informatique, droit, ressources humaines, finances, mode, développement durable, … Et tous types d’entreprises prennent des apprenti.e.s, y compris les grandes.

Cliché #3Le diplôme n’a pas la même valeur en apprentissage

FAUX ! Les diplômes sont les mêmes, qu’ils soient délivrés par l’Education nationale, les ministères (Enseignement supérieur, Agriculture, Santé, …) ou les chambres consulaires. Les référentiels (matières étudiées, compétences à acquérir, …) sont strictement identiques, que l’on prépare la formation à temps plein ou en apprentissage.

Cliché #4Une formation en apprentissage ça coûte cher

FAUX ! En apprentissage, les frais de formation sont gratuits pour les apprenti.e.s, ils sont financés par les branches professionnelles. Comme l’apprenti.e est salarié.e, il/elle touche une rémunération, et à également droit à des aides (cliquer ici pour en savoir plus sur ces aides)

Cliché #5L’alternance, c’est pas pour les filles.

VRAI & FAUX ! Ensemble faisons bouger les lignes ! Les filles sont toujours minoritaires dans l’apprentissage : 34 % des effectifs en 2017. Mais plus on monte dans le niveau des diplômes préparés, plus la parité progresse, jusqu’à atteindre 47 % d’alternantes au niveau bac+3 et bac+4.

Cliché #6L’apprentissage c’est possible jusqu’à 25 ans !

FAUX ! Depuis le 1er janvier 2019, il est possible de commencer un contrat d’apprentissage jusqu’à la veille de ses 30 ans.

Cliché #7En alternance, on n’a pas de vacances

FAUX ! L’apprenti.e a droit aux congés payés légaux : 5 semaines de congés payés par an (soit deux jours et demi ouvrables par mois de travail accompli). Depuis la loi Travail du 1er janvier 2017, le/la salarié.e a le droit de poser ses congés dès son entrée dans l’entreprise, sous réserve d’acceptation de l’employeur ! 

Cliché #8En apprentissage, la rentrée c’est qu’en septembre !

FAUX ! Le début de l’apprentissage au sein d’une entreprise peut avoir lieu au plus tôt 3 mois avant l’entrée en formation. Le jeune peut également entrer à tout moment en formation, sous certaines conditions : la durée de formation dispensée par le CFA ne peut être inférieure à 25% de la durée totale du contrat, et la durée totale du contrat ne peut être inférieure à 6 mois.

Cliché #9L’apprentissage, ce sont des études courtes !

FAUX ! Vous pouvez faire des études en apprentissage pour tout type de formation, du CAP au Master. FormaSup Auvergne est là pour orienter et vous accompagner 🤜🤛

Cliché #10Apprentissage et stage c’est la même chose

FAUX ! L’apprenti.e en contrat d’apprentissage a un statut de salarié.e. Il/elle est rémunéré.e, cotise pour sa retraite, bénéficie d’indemnités chômage s’il/elle ne trouve pas un emploi immédiatement après sa formation.

Cliché #11Le rythme est intense en apprentissage

VRAI & FAUX ! Il est nécessaire pour l’apprenti.e d’acquérir les mêmes connaissances que dans une formation à plein temps mais sur une période réduite. Les journées en centre de formation sont donc longues et le rythme soutenu. L’apprenti.e enchaîne et alterne entre périodes en entreprise et centre de formation. La pratique donne du sens aux enseignements, ce qui rend les acquisitions théoriques plus accessibles et moins monotones. Par son statut de salarié.e, l’apprenti.e a droit aux congés payés mais doit dire adieu aux vacances scolaires.

Cliché #12L’apprentissage n’est pas un tremplin vers l’emploi

FAUX ! Le taux d’insertion professionnelle des apprenti.e.s est nettement supérieur à celui des étudiants non alternants. L’expérience professionnelle acquise constitue un réel avantage pour les employeurs. Les entreprises apprécient particulièrement les jeunes qui ont été confrontés aux réalités du monde du travail. Elles n’hésitent pas à se servir de l’apprentissage comme mode de pré-recrutement.

Cliché #13Trouver une entreprise n’est pas simple.

VRAI & FAUX ! Le contexte économique fluctuant contraint certaines entreprises à restreindre le recrutement d’apprenti.e.s. Mais les CFA et de nombreux sites de formation mettent à la disposition des jeunes un service d’accompagnement : ateliers pour l’élaboration des CV/lettres de motivation, fichiers d’entreprises partenaires, organisation de speed dating avec des recruteurs, préparation aux entretiens d’embauche, …

Cliché #14L’apprentissage, c’est pour ceux qui veulent avoir rapidement un métier.

VRAI & FAUX ! L’apprentissage permet à ceux/celles qui le souhaitent d’acquérir des compétences métier et de rentrer rapidement dans la vie active. L’alternance permet aussi de construire des parcours de formation de niveau supérieur. De nombreux/euses jeunes choisissent de poursuivre leurs études en alternance : BTS, licence, master, …